Le Projet

Le dispositif EXPOSER InSitu favorise la mise en relation directe des artistes plasticiens et des établissements scolaires, collèges et lycées de l’académie de Nantes.
Réparties sur le territoire académique, les galeries d’art à vocation pédagogique offrent à tous les élèves la possibilité de découvrir des œuvres d’art et des artistes. La carte des établissements scolaires inscrits dans le réseau InSitu est en ligne ici.

Pour l’année scolaire 2024 / 2025
L’appel à candidature pour les artistes est clos.
Les établissements scolaires qui souhaitent inviter des artistes à exposer pourront déposer des projets de conventions à partir février 2024.
La procédure d’appel à projets est en cours de modification. Nous vous indiquerons la procédure à suivre prochainement.

La DRAC accompagne et finance les artistes prêteurs. L’association l’Esprit du lieu assure la collecte des candidatures et la rémunération des artistes.
Pour exposer les œuvres d’un artiste, l’établissement scolaire s’engage, si ce n’est déjà le cas, à formaliser par écrit l’ouverture d’un espace d’exposition du réseau InSitu : voir le mode d’emploi ici.

Les établissements scolaires peuvent contacter directement les artistes qu’ils souhaitent inviter dans leurs murs. Seuls les artistes proposés en page "les artistes" seront accompagnés par ce dispositif particulier EXPOSER InSitu. Les projets de conventions établissement/artiste sont en ligne sur la page : Espace établissement.
Il existe par ailleurs d’autres modalités d’interventions spécifiques d’artiste en milieu scolaire. Une page d’InSitu est dédiée aux partenariats académiques.

Comme indiqué dans le modèle de convention, la médiation autour des œuvres présentées dans l’établissement est à la charge des enseignants. Ces derniers sont en effet compétents pour articuler l’exposition aux attentes des programmes disciplinaires.
Les établissements n’ont pas à demander de facture aux artistes. Seuls les documents de convention (le projet, puis la version définitive) sont actés par les protagonistes concernés. Ces documents valident le partenariat entre un artiste et l’établissement pour la durée de l’exposition. Le projet d’exposition (contenu artistique, conditions techniques, calendrier…) est défini entre l’artiste et l’établissement d’accueil.
Il est fortement conseillé aux établissements de déposer plusieurs projets (trois maximum). Chaque artiste ne peut accepter que trois projets de convention établissement-artiste. En fonction des demandes et des priorités territoriales, le Comité de pilotage choisira d’accompagner un projet par établissement.
Chaque projet nécessite un document projet de convention établissement-artiste, qui sera à renvoyer par l’établissement à l’association l’Esprit du lieu Il sera en ligne le 2 février 2024.
Tous les projets seront étudiés, et en fonction des demandes et des priorités territoriales, le Comité de pilotage apportera une réponse positive (pour validation et financement) ou négative (pas de financement) le lundi 3 juin 2024.
Après accord du Comité de pilotage, une convention dite définitive, indispensable pour le paiement de l’artiste, sera établie. Cette convention définitive (en ligne sur le site) devra être complétée et signée par l’établissement et par l’artiste puis envoyée à l’association l’Esprit du lieu.

Liens

Réseaux sociaux

Les artistes 2024-2025

Thomas Malenfant

Loire-Atlantique

Je m’intéresse à des objets qui ont vocation à produire une cinétique et qui paradoxalement produisent des images statiques, des fantasmes figés. Ces objets fruits de l’industrie, du régime de l’efficace et des logiques de gain, sont envisagés comme allégories du régime de production et diffusion des images aujourd’hui ; des tapis roulants qui nous plongeraient en hypnose.

Baptiste Jan

Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne

Les matériaux que je travaille ont une utilité intrinsèque forte : paver une route, isoler une habitation, protéger des éclaboussures, éteindre un incendie, ranger le linge. Nous les côtoyons de près ou de loin, nous les piétinons, ils nous réchauffent ou nous servent. Ils appartiennent à notre banal et nous les regardons seulement par le prisme pragmatique.

|